Mathis Prost

Un peu d'histoire

Toute l'histoire de Mathis Prost commence en 1825, à la naissance de Nicolas, le 4 août à Remich.
Vingt deux ans plus tard, il se marie.
Sur son acte de mariage figure son activité professionnelle : exploitant d'un magasin de denrées coloniales à Grevenmacher. Il y vend des bougies, de la poudre, des produits chimiques et du soufre, le nouveau remède contre l'oïdium, une maladie redoutée de la vigne. C'est la première génération du futur groupe Mathis Prost.

Deuxième génération

Le 7 août 1854, nait Mathis Prost . Après ses études supérieures à « l'Ecole Moyenne de l'Etat » à Louvain, Mathis Prost reprend l'entreprise de son père à qui il donne le nom de « Mathis Prost ».
En 1899, en tant qu'homme d'affaires avisé, Mathis Prost acquiert un dépôt à proximité des chemins de fer près de l'ancienne gare de Grevenmacher (aujourd'hui, Centre Culturel et Sportif).
Tout comme son père, Mathis Prost est très actif dans la vie locale politique : membre du Conseil Communal, puis échevin, il est également président et commandant des pompiers locaux, ainsi que membre du Comité National des Pompiers nationaux Luxembourgeois . Avant de s'éteindre le 26 septembre 1919, dans sa 63ème année, Mathis Prost a eu deux fils : Nicolas et Victor.

Troisième génération

Nicolas, né le 12 novembre 1889 à Grevenmacher, suite à ses études à l'Université de Bonn et de Tübingen devient pharmacien. Parallèlement à cette profession, il s'intéresse au domaine viticole, vinicole ainsi qu'à tous les stades de maturation du vin. Il est d'ailleurs reconnu comme le premier œnologue de la région mosellane luxembourgeoise. Il décède le 19 novembre 1969 à Luxembourg.
Victor, le second fils de Mathis Prost, voit le jour le 2 septembre 1891 à Grevenmacher. Formé à l'Ecole de Commerce d'Anvers, en 1919, ce jeune homme d'affaires devient comme son père membre du conseil municipal, puis échevin. Il est élu bourgmestre en 1929, et le reste jusqu'à sa mort, survenue le 7 juin 1959.
Les deux frères, Nicolas et Victor, insufflent à la société une vigueur et une réussite spectaculaires en la scindant en deux différents secteurs d'activités. Le secteur des denrées coloniales est remplacé par un département agro et viticole, auquel s'ajoute une activité de grossiste en produits pharmaceutiques.

 

 

Mathis Prost



Quatrième génération

L'entreprise continue son ascension grâce à la gestion avisée de ses dirigeants.
Une nouvelle génération apparaît avec l'arrivée des deux cousins : Jean, né le 16 janvier 1928 (fils de Nicolas), et Joseph, né le 3 juin 1928 (fils de Victor), tous deux nés à Grevenmacher.

Pendant 20 ans et jusqu'à sa mort en 1971 dans un accident de voiture, Jean Prost est responsable de la distribution des produits pharmaceutiques et chimiques.
Pendant ce temps, Joseph Prost travaille surtout à Grevenmacher sur l'administration et la commercialisation des produits des autres départements.
Victor Prost décède inopinément en 1959.

Après la mort de son oncle Nicolas en 1969 et celle trop précoce de son cousin Jean en 1970, Joseph Prost est désormais seul à la tête de l'entreprise familiale. Bien qu'il soit « Grevenmacher » de cœur, il s'installe à Luxembourg où il est amené à guider la destinée de la firme.

Joseph Prost

 

 

En 1993, les deux activités sont séparées en deux entités légales, le secteur pharmaceutique d'une part, le secteur agro-vini-viticol d'autre part.
Cette dernière activité est transmise à la société Mathis Prost Grevenmacher SA, qui restera implantée à Grevenmacher.

La société mère avec son activité de grossiste en produits pharmaceutiques quitte le centre ville en 1996 pour déménager dans un nouveau bâtiment à Sandweiler.
Y seront également désormais stockés les engrais et autres produits vini-viticoles. S'ajouteront également toutes sortes de bouteilles, ceci après le rachat des Ets Edouard Joris. Grâce à cette dernière acquisition, Mathis Prost peut compléter et accroître son panel de produits vinicoles et répondre ainsi à la demande des distilleries et caves du Grand-Duché. De plus, à partir de 2001 il acquiert de fortes parts de marché sur la Moselle allemande.

Joseph Prost se retire peu à peu des affaires, et transmettra son poste de président du conseil d'administration en 2008.



La cinquième génération

C'est à Vic Prost, fils de Joseph Prost, né en 1960, et entré dans la société en 1984, qu'incombe maintenant la tâche de gérer l'entreprise familiale.
A partir de 2010, le bureau et le petit point de vente entretenus jusque là à Grevenmacher sont fermés. La rationalisation économique à eu raison des arguments sentimentaux, et après plus d'un siècle et demi de présence dans la petite ville mosellane, quitté désormais, le groupe Mathis Prost concentre son activité entière sur le seul site industriel de Sandweiler.
En conséquence au déménagement vers Sandweiler, la société Mathis Prost Grevenmacher SA fût renommée en Mathis Prost sàrl .
En début 2016 la famille Prost prend la décision d’abandonner son activité de la distribution pharmaceutique. Quoique ce département fût longtemps en volume l’activité principale, la rentabilité était fortement en baisse depuis quelques années.

En 2018 le groupe se réorganise. Mathis Prost SA est renommée Prost Group SA. Les immeubles sont regroupés dans Prost Immo SA, tandis que l’activité commerciale des branches viticoles et piscines est confiée à Mathis Prost sàrl.